La marque de commerce GND

November 7, 2012

Dans le procès de Jean-François Morasse contre Gabriel Nadeau-Dubois, ce qui m’a le plus surpris, ce n’est pas le verdict de culpabilité contre GND, mais la facilité de celui-ci à ramasser des fonds.  Son image a une très haute valeur pour qu’autant de personne veuille si associé.  Dans les milieux progressistes, on voit sa cause comme noble et juste.  On veut le financer pour s’associer à lui au même titre que lorsqu’on achète un chandail à l’effigie d’une vedette.

Ce n’est pas pour rien que les syndicats ( CSN et CSQ ) veulent voir leur nom à côté de celui de GND.  Son image vend, c’est après tout le rôle d’un bon porte-parole.  Ce qui est un peu plus ironique, c’est qu’il ne voit pas qu’il joue le jeu du capitalisme.  Pour un ardent défenseur des valeurs néo-communistes, c’est pas fort.  L’ASSE se sert de son image pour se faire financer.  La défense de GND en appel coûtera 10k et il a ramassé environ 70k jusqu’à maintenant.  On parle d’un surplus de 60k qui ira directement dans les coffres de l’organisation syndicale.

J’espère qu’il continuera d’utiliser sa marque de commerce en bon capitaliste, il démontre simplement que le système actuel n’est pas si pire que cela finalement…

Comments are closed.

Un homme libre sur le plateau is Stephen Fry proof thanks to caching by WP Super Cache