Quelques leçons de la commission Charbonneau

October 3, 2012
Tags:

On voit dans cette commission que le premier effet d’un manque compétition est une hausse des coûts.  Un monopole ou un oligopole sont les ennemis du capitalisme.   La nature privé ou publique de l’organisme n’a pas d’importance, le citoyen est perdant d’une telle situation.

Une trop grande réglementation empêche de petits joueurs à intégrer le marché.  Les gros joueurs étant les seuls capables d’amortir les coûts liés à une réglementation excessive sans toucher à leur profitabilité.

Dans le cas de la construction, puisque les contrats se chiffrent à plusieurs millions, seulement quelques joueurs peuvent soumettre à un appel d’offre.  Plusieurs petits joueurs n’ont pas les reins assez solide, ce qui permet à un nombre restreint de joueur de faire de la collusion.  Dans ce cas-ci, il faut permettre la compétition venant de l’extérieur du Québec.

Je verrais aussi d’un œil favorable la création d’une compagnie publique de construction.  Question de comparer les prix avec la compétition et d’avoir une expertise pour mieux évaluer les coûts des travaux.  Quand le prix est supérieur à plus de 15% de l’organisme, il y a peut-être un problème.  Surtout quand on parle d’une compagnie publique qui est par défaut moins performante…

Comments are closed.

Un homme libre sur le plateau is Stephen Fry proof thanks to caching by WP Super Cache