La politique du “prix unique” pour les livres

August 28, 2012

L’économie, on le sait tous, ce n’est pas la force de Québec Solidaire.  Ce parti ne semble pas avoir compris que les mesures protectionnistes ont un effet pervers sur l’économie.  Leur dernière trouvaille, le prix unique pour les livres.

L’objectif est louable : protéger les petites librairies.  Ils accusent les grandes surfaces de vendre à rabais des « best-seller » dans le but d’attirer les clients dans d’autres rayons.  En d’autres termes, c’est de la concurrence déloyale.

En ayant un prix unique, les québécois iront naturellement vers les petites librairies pour acheter leur livre.  On protégera avec cette mesure plus de 12,000 emplois.  C’est un moyen de protéger notre culture.

Voici en réalité ce qui va se passer.  Les grandes surfaces vont hausser leur prix et faire plus de profit.  Le consommateur ne sera pas plus tenter d’acheter ses livres dans une librairie, pourquoi il ferait cela, il sait que c’est le même prix ailleurs.

La librairie Raffin n’est pas un élément de la culture québécoise.  Les livres le sont, pas la librairie elle-même.  Acheter un livre dans un Wal-Mart ou chez Raffin, ça ne change rien au contenu du livre.

C’est suicidaire pour une petite librairie de tenter concurrencer un géant sur son terrain.  Elles doivent s’adapter en se spécialisant ou mourir pour le bien de l’économie.  Que fait-on avec les emplois perdus?  Les gens iront travailler dans d’autres commerces plus rentables tout simplement.

La politique du prix unique pour le livre, c’est l’équivalent du prix planché pour l’essence.  Le consommateur est perdant et ça aide vraiment pas les indépendants.  Les grandes entreprises sont obligées d’augmenter leur marge de profit.  Et après, Québec Solidaire trouve qu’ils font trop de profit…

Source

One Response to “La politique du “prix unique” pour les livres”

  1. [...] finir, il nous glorifie la politique du « Nos livres à juste prix ».  Une mesure qui rate sa cible carrément.  En terme économique, je me demande bien ce qu’il fait dans le journal les affaires. [...]

Un homme libre sur le plateau is Stephen Fry proof thanks to caching by WP Super Cache