Les subventions déplacent les emplois, elle n’en crée pas.

October 13, 2009

La fermeture de l’usine de Pratt & Withney a de quoi choqué. Le gouvernement donne 142 millions à l’entreprise et des emplois sont perdus malgré cela. On peut se fier au syndicat et aux députés du PQ pour demander de l’aide au gouvernement pour sauver les emplois, mais à la longue ou est-ce qu’on s’en va? Les raisons des coupures sont pourtant simple, ils ne vendent plus. Ce n’est pas la faute des travailleurs ni du gouvernement, c’est le marché et à un certain moment donné, il faut l’accepter.

Ici, on aime bien déplacer les emplois. L’usine de Mirabel qu’ils ont construit récemment avec l’aide du gouvernement a permis ce déplacement d’emploi. Clairement plus rentable. C’est toujours ironique de constaté que les gens de Longueuil ont financé le déplacement de bons emplois avec leur impôt. Les économistes de gauche disent qu’ils créent de la richesse en subventionnant. C’est vrai, mais ça crée aussi de la pauvreté ailleurs. Je ne crois pas que Longueuil avait besoin de cela.

Dans ce cas-ci, c’est clairement la faute du gouvernement, mais contrairement à la pensée populaire, c’est parce qu’il a agit que cette malheureuse situation arrive. Les politiciens de gauche crée de la pauvreté pour paraître des sauveurs, mais dans le fond, ils en sont les responsables.

Comments are closed.

Un homme libre sur le plateau is Stephen Fry proof thanks to caching by WP Super Cache