L’hypocrisie du privé

July 9, 2009

Ce qui me fascine dans notre système de santé actuel, c’est de voir à quel point les politiciens sont démagogue. Ils défendent le système actuel, un vrai système à deux vitesses, et taxent ceux qui veulent légiférer ce système de vouloir instaurer un système à deux vitesses. Malgré tous les efforts des socialistes-communistes, ils ne sont pas capables d’éliminer le privé. Il y a un message qu’il devrait commencer par comprendre. La population ne veut pas de système unique. Elle veut avoir des choix.

Cependant, les choix sont vraiment disproportionnés. Les listes d’attentes pour des examens mineurs sont affreusement trop longues dans le public. Ça aucun bon sens d’attendre 12-16 mois pour un examen pendant que le privé vous offre de le faire immédiatement. C’est toujours la façon que le médecin présente les solutions que je trouve hypocrite. Il vous explique le long processus au privé, toutes les étapes bureaucratique, le temps d’attente, etc. Après, il dit « ou, tu peux y aller avec le privé ». Si vous dites le mot magique, vous prenez un rendez-vous avec lui dans deux semaines pour parler des résultats. Le médecin a vraiment confiance au privé, puisque je n’avais pas pris mon rendez-vous avec la clinique privé à ce moment.

La question que je me pose, c’est pourquoi ce médecin prend autant de temps à m’expliquer le système public, pendant qu’il sait que le privé est largement supérieur et qu’il le recommande. Je dis recommande, parce que quand sa secrétaire te donne une carte d’affaire de la clinique privé, on fait de la référence. A chaque fois que je vois un médecin ou un vendeur, comme vous voulez, on me demande qui a fait la référence. C’est à peine s’il ne reçoive pas une ristourne. C’est carrément un « business » dans le réseau public. C’est malsain. Je suis en faveur du privé, mais pas dans le public.

Comments are closed.

Un homme libre sur le plateau is Stephen Fry proof thanks to caching by WP Super Cache