Le gaspillage dans le système de santé public

July 5, 2009

Dans mon séjour dans le réseau privé de santé du Québec, j’ai dû à mon grand regret devoir utiliser le système de santé public. Mon médecin de famille veut qu’un chirurgien vérifie une bosse à l’abdomen. Malgré le fait que qu’un autre médecin avait déjà vérifier et était venu à la même conclusion que lui, il me dit qu’il a des chances que ça soit un hernie abdominale. Il me dit que les listes d’attente sont longue, donc vaut mieux si prendre tôt…

Je me rend à mon rendez-vous environ 30 minutes d’avance. Je fais mon enregistrement avec ma carte d’assurance maladie. J’attends à peine 5 minutes et je suis appellé pour voir le chirurgien. Je suis étonné de passer aussi vite. Le chirurgien me dit que c’est parce qu’il y a beaucoup de monde qui ne sont pas pointé. Il avait 6 rendez-vous, seulement moi et un autre avons été présent. C’est carrément du gaspillage. Bien que ça coûte rien à l’état, on fait perdre du temps à un médecin spécialiste. C’est grotesque. On dirait que parce que c’est gratuit les gens se permettent de ne pas faire attention. C’est certain que cette perte de temps ne sera pas comptabilisé dans les chiffres du gouvernement, mais c’est une mauvaise utilisation du système. Nous avons une responsabilité en tant que citoyen de pas gaspiller les ressources communes pendant que des groupes de pression nous cassent les oreilles qu’ils manquent de médecin.

Comments are closed.

Un homme libre sur le plateau is Stephen Fry proof thanks to caching by WP Super Cache