Le système à deux vitesses existe

July 2, 2009

Les médias parlent souvent de la difficulté de se trouver un médecin de famille. Pris de panique devant cette situation, je me suis dis que je devrais moi aussi m’en trouver un maintenant question de me mettre sur la liste d’attente. J’ai donc appellé une clinique privé pour être conséquent avec mes positions politiques sur le sujet, je ne suis quand même pas pour appeler au publique sachant d’avance qu’aucun médecin n’est disponible.

La réceptionniste est gentille, elle m’explique que j’ai le choix entre un service entièrement public avec les examens de base et que le temps d’attente peu être long ou je peux prendre le privé. Elle prend 2 à 3 minutes pour m’expliquer les procédures du publique, mais rien sur le privé. Seulement le mot magique « privé ». Je vais l’admettre, elle m’a convaincu quand elle a dit le mot « privé ». Je ne suis pas une bête compliqué, je suis un homme. Une fois que j’ai dit le mot magique, tout va rapidement. Après tout, il ne faut pas laisser de l’argent dormir. Elle me demande si je suis disponible lundi prochain à 6h30 du matin. Attendez un peu, si c’est public j’attends et je n’ai pas tous les services, mais si c’est privé tu passes en priorité. Je suis amusé, surtout qu’on est vendredi après-midi et de devoir refuser un rendez-vous avec un médecin parce que le rendez-vous est trop tôt, c’est quand même ironique dans notre système de santé.

Je devrais me sentir coupable, selon les communistes et les socialistes, d’utiliser le capitalisme pour me faire soigner. J’utilise les ressources qu’un pauvre aurait pu utiliser. Quel crime! J’ai toujours cru que l’humain était foncièrement mauvais de nature. Je m’assume, tout simplement.

Comments are closed.

Un homme libre sur le plateau is Stephen Fry proof thanks to caching by WP Super Cache