La FTQ est dans l’eau chaude

March 5, 2009

La FTQ est dans l’eau chaude. Si on disait que certaines banques utilisaient des méthodes douteuses, la FTQ-Construction fait la même chose. Le directeur général, Jocelyn Dupuis, a utilisé un compte de dépense de 125 000$ en 6 mois. De quoi faire rêve bien des présidents de compagnie. En terme de gestion, on peut trouver mieux. On lui donne même une indemnité de départ de 140 000$. Avec ses montants, le concept de solidarité en prend pour un coup.

Il y aurait aussi des liens entre Jocelyn Dupuis et la mafia. On a plus besoin de se demander pourquoi ce syndicat à des manières musclés de faire les choses. On parle d’intimidation et de menace de mort. Même situation qu’avec les cols bleu de Montreal.

Le pire dans cette situation, c’est que vous avez des partis politique comme Québec Solidaire qui veulent seulement financer les compagnies syndiqués. Ces compagnies sont les meilleurs et sont honnêtes. Avec ce qui se passe à la FTQ-Construction, on doit remettre en cause cette argumentaire.

Les gouvernements financent aussi les syndicats avec des cotisations déductibles d’impôt. En plus, les conservateurs et libéraux font un programme d’infrastructure pour justement sauvé ses emplois en priorité.

J’espère que cette histoire va réduire les liens entre les syndicats et gouvernements. Un syndicat aussi corrompu que la FTQ doit disparaître de la carte syndical pour le bien du monde syndical du Québec.

4 Responses to “La FTQ est dans l’eau chaude”

  1. Bonsoir!
    Vous passez rapidement de la corruption présumée d’UNE personne à la FTQ-Construction à l’ensemble de la FTQ dont il faudrait se débarrasser. Vous y allez un peu fort et vous devriez étayer vos positions un peu plus.
    Aussi, je vous assure que Québec solidaire n’appuie pas la corruption dans les syndicats.
    Je lis souvent vos billets et je sais que vous êtes de droite. Cela ne vous dispense pas de raisonner avec rigueur.

  2. Merci du commentaire.

    Je ne dis pas qu’on doit se débarrasser de la FTQ. Mon texte parle plutôt des manières de faire de plusieurs syndicats associés à la FTQ. Le cas de Gerry Zombor explique le climat de travail dans certains syndicats. Je suis d’accord, il ne faut pas généraliser, mais bien que je fais des articles plutôt négatif à leur sujet, je suis conscient qu’il existe de bons syndicats. Le syndicalisme est nécessaire dans le privé pour avoir un bon rapport de force contre un employeur trop gourmant. Certes, je dénonce certaines lois, mais pas la présence syndicale dans le privé.

    Mon commentaire au sujet de Quebec Solidaire est pour dénoncer leur argumentation sur le fait qu’investir dans des compagnies syndiqués, c’est investir dans des bonnes compagnies. On ne devrait pas juger si une compagnie est bonne ou mauvaise en regardant la présence syndicale.

    Ma vision des choses est que donner de l’argent à des banques ou à des syndicats de façon direct ou indirect, c’est la même chose. Je suis donc pour une réduction des subventions.

  3. Bonjour Seb001|
    J’apprécie le ton de votre réplique!
    Vous restez calme. C’est remarquable!
    Si Québec solidaire a dit ce que vous leur faites dire, vous avez raison. Il y a de bonnes entreprises même non syndiquées. Mais elles sont rares les “bonnes” entreprises, syndiquées ou non! Leur but principal étant de râcler le maximum de profits possibles!
    Votre position sur les subventions vous honore!
    Si toutes les entreprises privées refusaient les subventions, elles seraient plus cohérentes avec le capitalisme. Mais elles ne sont pas du tout cohérentes.
    Elles doivent être rares les entreprises qui refusent des subventions!
    Elles encouragent ainsi une forme de socio-capitalisme qui est peut-être pas si mal après toput!
    Bonne fin de semaine! ;)

  4. Je suis d’accord avec toi Seb001, je suis membre du patronat et je suis pour les subventions considérant le niveau de taxation.

    Cependant, si le niveau de taxation aux entreprises et aux personnes diminuent, les subventions pourraient diminuer.

    Bref, qu’on pousse mais de manière égale.

    Et je garantis que dans le système actuel, je recherche toutes les subventions possibles.

Un homme libre sur le plateau is Stephen Fry proof thanks to caching by WP Super Cache