Les difficultés de l’ADQ

March 4, 2009

Les derniers sondages ne sont pas très encourageants pour l’ADQ. On peut chercher des coupables, mais cela ne va inciter personne à donner à nouveau leurs appuis au parti. Contrairement à Françoise David, je trouve très dommage que ce véhicule ne roule pas très bien. C’est un véhicule de nouvelle idée, de ceux qui posent les questions difficiles. Chaque parti a ses problèmes, mais deux problèmes m’ont agacé au fil du temps.

1. La difficulté d’expliquer leur solution. Trop souvent les députés mettaient de l’emphase sur les problèmes. Il y avait des solutions, mais bien souvent elles étaient mal documenté et laissait beaucoup trop d’interprétation. Il n’y avait pas de plan d’attaque pour effectuer la réforme. Le meilleur exemple est l’abolition des commissions scolaires. Le parti était incapable d’expliquer comment les responsabilités allaient être redistribuées. On allait les abolir d’un coup ou progressivement. Pourquoi ne pas avoir donné un exemple concret d’une commission scolaire à abolir? Je suis d’accord que ça coute de l’argent faire une étude, mais ça aurait été un bon placement. Les citoyens n’aiment pas l’incertitude et les autres partis peuvent jouer sur les peurs en étant démagogue comme les libéraux le font si bien.
2. Le virage à gauche du parti. Pour faire des gains, les députés ont adopté des solutions de centre-gauche. Le problème avec cette stratégie, c’est que cette espace politique est déjà prise par les libéraux et les péquistes. Je peux comprendre que c’est pas mal difficile de dire un citoyen dans son bureau de comté que par conviction politique, je ne demanderai pas au gouvernement de t’aider. Les citoyens ont vite compris que les péquistes et les libéraux sont pas mal plus efficaces pour demander de l’aide gouvernemental. Ils ont des années d’expériences et la politique fonctionne de cette façon depuis plusieurs décennies.

L’ADQ doit se démarquer à droite et convaincre avec des solutions de droite les citoyens qu’elles sont plus efficaces. Tenter de jouer sur le terrain des libéraux et péquistes est suicidaire. Le dernier sondage le démontre.

Comments are closed.

Un homme libre sur le plateau is Stephen Fry proof thanks to caching by WP Super Cache