Le mandat de la FFQ

February 18, 2009

La Fédération des Femmes du Québec ( FFQ ) semble aux yeux de plusieurs comme une organisation neutre. Pour la plupart des gens, le féminisme est une philosophie qui revendique l’égalité des droits entre les hommes et des femmes. J’adhère à cette philosophie. Ce qui fait de moi, en théorie, un féministe. Malheureusement, au Québec, les groupes féministes comme la FFQ sont des féministes radicales avec une vision politique d’extrême gauche. Le féminisme radical voit en l’oppression des femmes au bénéfice des hommes (ou patriarcat) le fondement du système de pouvoir sur lequel les relations humaines dans la société sont organisées. Elles font des luttes de sexe et proposent des solutions de gauche. Lorsqu’on présente une solution de droite, on est antiféministe. Le simple fait de critiquer leur vision est considéré aussi comme antiféministe.

La FFQ ne représente pas toutes les femmes, car elles ont un agenda politique qui comme par hasard ressemble beaucoup à celui de Quebec Solidaire, un parti politique d’extrême gauche féministe. Les vertues sont bonnes, ce qui est étrange dans leur document, c’est de retrouver des propositions clairement de gauche. Pourtant, les mesures de gauche ou droite devraient être représenté pour un organisme se disant neutre. Il manque peut-être un paragraphe dans leur document sur la liberté de pensé politique. Après tout, les femmes ont le droit d’avoir une vision politique de droite et être féministe…

Comments are closed.

Un homme libre sur le plateau is Stephen Fry proof thanks to caching by WP Super Cache