Le bilan de la FEUQ

February 11, 2009

La FEUQ est un lobby comme les autres. Elle taxe les étudiants et donne très peu de services en retour. Pour un étudiant qui a peu d’argent, c’est carrément du gaspillage. Le bilan de leurs 20 ans d’existence est faible :

  • le gel des frais de scolarité de 1994 à 2007
  • l’investissement de 1 milliard de dollars en éducation postsecondaire à la suite du Sommet du Québec et de la jeunesse en 2000
  • le réinvestissement de 103 millions de dollars en aide financière aux études en 2005

Ces trois «Gains » sont en fait des décisions politiques et pas toujours positif. Le PQ en 1994 voulait le vote des jeunes, ca rien à voir avec la FEUQ. Le gel des frais de scolarité a été une des causes du sous-financement des universités. Le PQ a réduit de 15% le financement des universités pendant la période 1994-2000. L’octroi d’un milliard de dollars lors du sommet de 2000 sur les 3 années suivantes, représente à peine 3,5% d’augmentation, dont la moitié sera effacé par l’inflation. On doit se rappeler que ce sommet a été mené par les centrales syndicales FTQ et CSN dans le but d’obtenir un « consensus ». C’était plus une vaste opération de relation publique qu’autres choses. Finalement, les 103 millions ont été réinvestit, mais pas en 2005. Le gouvernement libéral est passé de 41.5 à 70 million, mais pour arriver à ce montant, la FEUQ avait négocié avec la Fondation des bourses du millénaire ainsi que du Programme canadien de prêts aux étudiants. Ils ont été cherchés de l’argent déjà existant. Aucun mérite.

Les organisations étudiantes pourraient disparaître et on ne verrait pas de différence sauf dans la poche des étudiants.

Comments are closed.

Un homme libre sur le plateau is Stephen Fry proof thanks to caching by WP Super Cache