La gauchite

January 28, 2009

Le parlement canadien est malade. Les députés ont peur et leurs actions sont incohérentes. La maladie a atteint les conservateurs avec comme résultat un budget désastreux. C’est un budget de gauche comme les libéraux les aiment. Ils ont paniqué et ont tout vendu, même leur âme. En créant une multitude de programme, le gouvernement intervient massivement dans l’économie. La plupart des mesures sont inefficaces et le seul effet long terme sera l’endettement du pays.

Un des effets pervers de l’interventionnisme est qu’il crée des inégalités. L’un des meilleurs exemples est le déplacement des emplois à l’aide de subvention. L’Ontario est favorisé au dépend du Québec, car on n’a pas subventionné massivement le domaine manufacturier et la forêt. On prend notre argent pour maintenir des emplois en Ontario. Le Bloc a bien raison d’être mécontent, mais le véritable coupable est la politique keynésienne que le gouvernement Harper vient de choisir pour surmonter la crise économique. Après les libéraux de Jean Charest, les conservateurs virent à gauche. Ceux qui sont de droite économique viennent de devenir sans parti. Pour ma part, il est clair que je lâche les conservateurs, je ne peux pas appuyer un parti de gauche économique. J’espère qu’un autre parti prendra la relève ou par un quelconque coup d’état, Harper se fasse montrer la porte de son parti.

Il n’est pas surprenant de voir Jean Charest appuyer le budget conservateurs, car lui aussi veut gouverner au centre-gauche. Parfait. C’est ce qu’il faut faire pour être pouvoir, mais pas pour la population. La gauchite frappe très fort cet hiver, même l’ADQ l’a attrapé. Je souhaite qu’on trouve le remède assez rapidement pour limiter les dégâts, car avec un déficit 34 milliards, cela commence à devenir dispendieux.

Comments are closed.

Un homme libre sur le plateau is Stephen Fry proof thanks to caching by WP Super Cache