Quebec Solidaire et le commerce

January 27, 2009

Il est difficile de faire des réformes sans confrontation avec le syndicat.  C’est l’un des problèmes du syndicalisme.  La CSN est loin d’être un syndicat boutique.  Elle défend les intérêts de leur membre de façon acharnés.  L’effet pervers est qu’elle devient une force d’immobilisme de la société.

Le cas du Journal de Montreal est un bon exemple.  Le monde des journeaux à papier est voué à changer avec le temps.  Pour vous donnez une idée des besoins de réformes, posez-vous la question suivante : Est-ce qu’on inventerait le papier journal si Internet existait?  Est-ce qu’on y investirait des sommes importantes d’argent?  Non.

On dirait que Quebec Solidaire  veut créer des liens avec les journalistes plutôt que d’avoir une vision d’avenir.  Un parti politique ne devrait pas se mêler d’un conflit de travaille quand cela ne le regarde pas.  Si les journalistes font des niaiseries, cela va immédiatement ternir l’image du parti.  C’est jouer avec le feu.

D’un autre côté, les citoyens vont commencer à se demander comment Quebec Solidaire va être capable d’avoir de bonne relation avec les dirigeants d’entreprise et investisseurs qui sont après tous les véritables créateurs de richesse.

Comments are closed.

Un homme libre sur le plateau is Stephen Fry proof thanks to caching by WP Super Cache