La situation dramatique de la CSN

January 27, 2009

Claudette Carbonneau est passée maître dans l’art de la dramatisation d’une situation.  Quand le gouvernement baisse les impôts, il ne se prive pas d’argent.  Il le redistribue d’une façon différente.  

Au niveau économique, si on dépense des milliards dans les infrastructures ou on baisse les impôts, l’effet est presque similaire.  On prend de l’argent des contribuables et on le dépense en infrastructure.  Si on baisse les impôts, l’argent ne disparaîtra pas.  Nous allons la dépenser autrement.  Bref, qu’est-ce qu’on préfère, le gouvernement ou la population qui décide ou réinvestir selon nos besoins?  Je me dis que la population connait mieux ses besoins que le gouvernement.

La baisse d’impôt est supérieure à une dépense provenant du gouvernement pour quatre raisons : 

  • Il n’y a pas de perte d’argent dans la fonction publique dans la gestion du  programme.  Aucun lobby ne sera nécessaire pour obtenir sa part du gâteau.
  • La population utilisera l’argent selon ses besoins.  Aucune perte d’argent pour un choix idéologique du gouvernement en place.  Aucun maintien d’entreprise ayant un mauvais plan d’affaire.  Cela force la main-d’oeuvre à se déplacer et se former dans de nouveau domaine.
  • La baisse d’impôt favorise la productivité.  Il est plus payant de travailler.  C’est pour cette raison qu’elle est supérieur à une baisse de la TPS.
  • Finalement, aucun financement indirect aux syndicats.  Maintenir des emplois syndiqué n’est pas la meilleur solution pour se sortir de la crise.

Comments are closed.

Un homme libre sur le plateau is Stephen Fry proof thanks to caching by WP Super Cache